Les traitements antirétroviraux transforment l'infection par le VIH en une pathologie chronique et permettent une prévention quasi-complète de la transmission mère-enfant (TME), y compris dans les pays pauvres lorsqu'ils sont disponibles. En effet, la charge virale plasmatique maternelle est le paramètre déterminant, et l'obtention d'un taux indétectable est le moyen le plus efficace de prévention de la TME. Les cas actuels de TME sont dus à des échecs de prise en charge (non-dépistage de l'infection de la mère, problèmes d'accès aux soins, mauvaise observance du traitement) plus qu'à des échecs thérapeutiques.
Continuer la lecture  |  Réagissez