Cancers du sein : les nouveaux outils de la décision. L'exemple d'Oncotype DX

La douzième conférence internationale de consensus sur les traitements des cancers du sein - qui se réunit tous les deux ans à St Gallen, en Suisse - a pris nettement position pour l'utilisation du test génomique Oncotype DX dans certains cas sélectionnés. Cette signature moléculaire permet de mieux sélectionner les patientes candidates à une chimiothérapie. Les études cliniques réalisées ça et là montrent qu'il est possible de diminuer ainsi - sans risque - les indications de 20 à 30 %.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Contraception hormonale et risque veineux

La plupart des femmes auront utilisé au cours de leur vie un traitement hormonal, en particulier une contraception hormonale. Ces contraceptions ont énormément évolué depuis leur introduction au début des années 60, en termes de molécules, dosages ou voie d'administration. Ces modifications visent à améliorer l'efficacité et la tolérance clinique tout en tenant compte des risques potentiels et notamment les risques vasculaires veineux.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Endométriose colorectale : Quelle stratégie thérapeutique ?

Depuis la publication des premiers travaux rapportant la faisabilité de la résection colorectale par coelioscopie pour endométriose de très nombreux articles ont été publiés évaluant les résultats. Malgré le nombre important d'articles publiés sur la résection colorectale pour endométriose, il convient de souligner la méconnaissance de son incidence. Pour la plupart des auteurs, 5 à 12% des patientes ayant une endométriose seraient porteuses d'une localisation digestive mais des chiffres allant jusqu'à 37% ont été également rapportés reflétant la variation de recrutement des centres.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Grossesse et infection par le VIH : progrès spectaculaires et enjeux nouveaux

Les traitements antirétroviraux transforment l'infection par le VIH en une pathologie chronique et permettent une prévention quasi-complète de la transmission mère-enfant (TME), y compris dans les pays pauvres lorsqu'ils sont disponibles. En effet, la charge virale plasmatique maternelle est le paramètre déterminant, et l'obtention d'un taux indétectable est le moyen le plus efficace de prévention de la TME. Les cas actuels de TME sont dus à des échecs de prise en charge (non-dépistage de l'infection de la mère, problèmes d'accès aux soins, mauvaise observance du traitement) plus qu'à des échecs thérapeutiques.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Les fibromes utérins

Le fibrome utérin est une pathologie gynécologique qui affecte 20 à 40 % des femmes en âge de procréer et en activité professionnelle. Le fibrome est responsable de ménorragies, source d'anémie, d'asthénie, de métrorragies, de douleurs pelviennes par mécanisme de nécrose du fibrome ou par compression des organes de voisinage et d'infertilité. L'ensemble de ces symptômes peut être isolé ou associé. Le retentissement de la maladie sur la qualité de vie, sur le couple et l'activité professionnelle est important. Le fibrome utérin est la première cause d'hystérectomies en France et sa prise en charge constitue un problème de santé publique.
Continuer la lecture  |  Réagissez

L'Assistance Médicale à la Procréation : 35 ans de révolution procréatique - Avancées thérapeutiques dans l'AMP

C'est dans le courant des années 70 que se développe, dix ans après la libéralisation de la contraception (loi Neuwirth), la procréation médicalement assistée qui deviendra ensuite l'assistance médicale à la procréation (AMP, changement de formulation mais aussi de philosophie). Les pionniers furent parmi tant d'autres français (Charles Thibault, René Frydman, Jacques Testard, Jean Cohen, Joelle Belaisch-Allart, Jacques Salat-Baroux, Jacqueline Mandelbaum, Michèle Plachot, Bernard Hedon), anglais (Robert Edwards, Patrick Steptoe), américains (Jacques Cohen, le couple Jones) ou australien (Alan Trounson). Dix ans après mai 1968, les causes d'infertilité étaient avant tout tubaires, infectieuses ou post-salpingectomie pour grossesse extra-utérine.
Continuer la lecture  |  Réagissez