Tous les articles de Philippe Merviel

L'Assistance Médicale à la Procréation : 35 ans de révolution procréatique - Avancées thérapeutiques dans l'AMP

C'est dans le courant des années 70 que se développe, dix ans après la libéralisation de la contraception (loi Neuwirth), la procréation médicalement assistée qui deviendra ensuite l'assistance médicale à la procréation (AMP, changement de formulation mais aussi de philosophie). Les pionniers furent parmi tant d'autres français (Charles Thibault, René Frydman, Jacques Testard, Jean Cohen, Joelle Belaisch-Allart, Jacques Salat-Baroux, Jacqueline Mandelbaum, Michèle Plachot, Bernard Hedon), anglais (Robert Edwards, Patrick Steptoe), américains (Jacques Cohen, le couple Jones) ou australien (Alan Trounson). Dix ans après mai 1968, les causes d'infertilité étaient avant tout tubaires, infectieuses ou post-salpingectomie pour grossesse extra-utérine.
Continuer la lecture  |  Réagissez

Préservation de la fertilité pour raisons médicales

La loi de Bioéthique de 2004, confirmée par celle de 2011 et par un texte commun de l'agence de la Biomédecine (ABM) et l'institut national du Cancer (INCA), affirme qu'« en vue de la réalisation ultérieure d'une AMP, toute personne peut bénéficier du recueil et de la conservation de ses gamètes ou de tissu germinal, avec son consentement et, le cas échéant, celui de l'un des titulaires de l'autorité parentale ou du tuteur, lorsque la prise en charge médicale est susceptible d'altérer sa fertilité, ou lorsque sa fertilité risque d'être prématurément altérée ».
Continuer la lecture  |  Réagissez