Les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) sont des proliférations clonales des progéniteurs lymphoïdes B et T qui se présentent, comme les leucémies aiguës myéloblastiques, sous la forme d'une insuffisance médullaire (neutropénie, anémie, thrombopénie) et/ou d'un syndrome tumoral, parfois médiastinal. Il s'agit du premier cancer de l'enfant et de la deuxième forme de leucémie aiguë chez l'adulte. A ce jour, l'essentiel des progrès réalisés ont reposé sur l'amélioration de schéma complexes basés sur l'administration de chimiothérapies conventionnelles. Ces approches permettent de guérir plus de 90 % des enfants 1. Chez l'adulte, le principal progrès réalisé dans les 15 dernières années a consisté à intensifier la chimiothérapie en s'inspirant des approches pédiatriques et en réduisant ainsi le risque de rechute 2. Cette approche a trouvé toutefois ces limites chez les sujets les plus âgés pour lesquels ces traitements restent toxiques. De nouvelles approches de thérapies ciblée et maintenant d'immunothérapie offrent l'espoir de diminuer encore ce risque de rechute tout en dé-escaladant les doses de chimiothérapies. La meilleure illustration de cette approche est l'utilisation des inhibiteurs de tyrosine kinase dans les LAL à chromosome Philadelphie (Ph+) 3.
Continuer la lecture  |  Réagissez