Ce numéro spécial sur les cancers gynécologiques se justifie par la révolution qui se joue depuis quelques années dans la prise en charge davantage personnalisée de ces tumeurs, et adaptée à la biologie ; c'est également une évolution vers la désescalade thérapeutique, en particulier chirurgicale avec, pour certaines tumeurs, la possibilité de, parfois, préserver la fertilité ; c'est, enfin, une évolution dans les techniques de radiothérapie, celle-ci étant plus conformationnelle (pour préserver les organes sains), et qui, associée à la chimiothérapie, est encore plus efficace.
Continuer la lecture  |  Réagissez