86
90
85

Ophtalmologie

Par: Alexandre MATET, AIHP 2008 – MCU-PH

Tumeurs oculaires : focus sur le mélanome choroïdien et le rétinoblastome

Publié le : 20/09/2022

Le mélanome choroïdien est une tumeur intraoculaire, pigmentée et parfois achrome, se développant le plus souvent à l’âge adulte, et présentant un important risque métastatique. Le rétinoblastome est une tumeur de la petite enfance, responsable d’un reflet blanc dans la pupille, de diagnostic difficile car il survient à un âge pré-verbal. Leur traitement repose sur une prise en charge spécialisée afin de préserver en priorité la vie, l’œil et la vision.

Par: Oudy SEMOUN , AIHP 2004

DMLA : Up to date en 2022

Publié le : 20/09/2022

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie fréquente du sujet âgé, source de handicap visuel grave. C’est une pathologie complexe, multi factorielle, impliquant le vieillissement rétinien ainsi que la conjonction de facteurs environnementaux et génétiques. Elle concernerait 7,1 % des plus de 75 ans[1] et toucheraient en France, environ 1,5 million de personnes.

Par: Barthélémy POIGNET, CCU-AH

Uvéites en 2022

Publié le : 20/09/2022

Le domaine de l’inflammation oculaire a connu de nombreuses évolutions cliniques et thérapeutiques au cours des dernières années. Un protocole national de diagnostic et de soins consacré aux uvéites non infectieuses de l’enfant et de l’adulte a été publié par la HAS et les travaux de nos confrères internistes, pédiatres, infectiologues ou encore rhumatologues ont grandement amélioré la précision du diagnostic de nombreuses pathologies dont nous voyons en consultations les manifestations ophtalmologiques. L’ensemble de ces évolutions a permis une amélioration du pronostic des patients souffrant d’uvéites en 2022.

Intelligence artificielle et applications en ophtalmologie

Publié le : 20/09/2022

L’intelligence artificielle est définie comme l’intelligence des machines, par opposition à l’intelligence naturelle, celle des êtres vivants1. Elle correspond à l’utilisation d’agents intelligents, capables de percevoir l’environnement (input) et de prendre des décisions rationnelles (algorithme) permettant de maximiser les chances d’atteindre un objectif (output).

Par: Sophie BONNIN, AIHP 2008

Intelligence artificielle et applications en ophtalmologie

Publié le : 20/09/2022

L’intelligence artificielle est définie comme l’intelligence des machines, par opposition à l’intelligence naturelle, celle des êtres vivants1. Elle correspond à l’utilisation d’agents intelligents, capables de percevoir l’environnement (input) et de prendre des décisions rationnelles (algorithme) permettant de maximiser les chances d’atteindre un objectif (output).

Par: Charlotte ROHART , AIHP 2000

Le développement de la télé-ophtalmologie accéléré par la crise COVID

Publié le : 20/09/2022

L’ophtalmologie est une spécialité où la pratique de la consultation nécessite le recours à des appareils d’examen. Les situations de confinement associées à la crise du COVID ont boosté les initiatives permettant d’évaluer s’il était possible d’envisager une téléconsultation de l’œil. Cet article fait le point sur les possibilités de téléconsultation en télésurveillance en ophtalmologie.

Par: Valérie SARDA , AIHP 2004

Le développement de la télé-ophtalmologie accéléré par la crise COVID

Publié le : 20/09/2022

L’ophtalmologie est une spécialité où la pratique de la consultation nécessite le recours à des appareils d’examen. Les situations de confinement associées à la crise du COVID ont boosté les initiatives permettant d’évaluer s’il était possible d’envisager une téléconsultation de l’œil. Cet article fait le point sur les possibilités de téléconsultation en télésurveillance en ophtalmologie.

Par: Maté STREHO, AIHP 2003

La biométrie à l’ère de l’intelligence artificielle

Publié le : 20/09/2022

La biométrie est une étape capitale avant la réalisation d’une chirurgie de la cataracte ou d’un cristallin clair. Elle s’appuie sur des mesures pré-opératoires pour calculer selon des formules la puissance de l’implant pour obtenir une emmétropie ou une certaine amétropie souhaitée.

Les imageries oculaires de précision histologique

Publié le : 01/03/2019

Les vingt dernières années ont connu une véritable révolution dans le domaine de l'imagerie oculaire. Les appareils sont devenus accessibles, relativement simples d'utilisation, délégables (pour certains) aux orthoptistes, non invasifs, reproductibles et fiables. Globalement, il convient de séparer les analyses fonctionnelles (permettant d'analyser la fonction visuelle) et les analyses structurelles ou anatomiques (permettant de visualiser l'anatomie de l'oeil). Parfois certains examens anatomiques peuvent être également fonctionnels. De plus, parmi les analyses structurelles, il existe deux approches différentes, l'imagerie en «face» (offrant une visualisation des structures de face) et « en coupe » (montrant la tranche des structures à l'instar des scanners et IRM).

Par: AUDREY GIOCANTI-AUREGAN, AIHP 2005 - PU-PH

Ophtalmologie 2.0

Publié le : 20/09/2022

Éditorial de la revue 109
Chers collègues, permettez-moi de vous présenter ce dossier consacré non pas à l’art en Ophtalmologie comme les jolis mots empruntés à André Malraux le laissaient supposer, mais plutôt à l’Ophtalmologie innovante.

Par: Franck FAJNKUCHEN, AIHP 1994

Le développement de la télé-ophtalmologie accéléré par la crise COVID

Publié le : 20/09/2022

L’ophtalmologie est une spécialité où la pratique de la consultation nécessite le recours à des appareils d’examen. Les situations de confinement associées à la crise du COVID ont boosté les initiatives permettant d’évaluer s’il était possible d’envisager une téléconsultation de l’œil. Cet article fait le point sur les possibilités de téléconsultation en télésurveillance en ophtalmologie.

Par: Bahram BODAGHI, AIHP 1991 - PU-PH

Uvéites en 2022

Publié le : 20/09/2022

Le domaine de l’inflammation oculaire a connu de nombreuses évolutions cliniques et thérapeutiques au cours des dernières années. Un protocole national de diagnostic et de soins consacré aux uvéites non infectieuses de l’enfant et de l’adulte a été publié par la HAS et les travaux de nos confrères internistes, pédiatres, infectiologues ou encore rhumatologues ont grandement amélioré la précision du diagnostic de nombreuses pathologies dont nous voyons en consultations les manifestations ophtalmologiques. L’ensemble de ces évolutions a permis une amélioration du pronostic des patients souffrant d’uvéites en 2022.

Les uvéites : avancées diagnostiques et thérapeutiques

Publié le : 18/02/2021

Les inflammations intraoculaires ne sont plus uniquement représentées par les uvéites classiques comme nous avions l’habitude de l’enseigner et de les prendre en charge. De nouvelles étiologies, en particulier iatrogènes ont été identifiées durant les 10 dernières années, démontrant, s’il était nécessaire, le caractère ubiquitaire des mécanismes inflammatoires à l’origine ou comme facteur aggravant des maladies oculaires. Un protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) consacré aux uvéites non infectieuses de l’enfant et de l’adulte vient d’être validé par la HAS et publié. Les classifications sont de plus en plus précises et le pronostic de chaque type d’uvéite devient plus facile à prédire en fonction des différents éléments cliniques et des stratégies thérapeutiques potentielles. Le pronostic visuel est significativement amélioré chez la grande majorité des patients.

Formation et devenir de l’enseignement en ophtalmologie

Publié le : 18/02/2021

L’ophtalmologie reste l’une des spécialités les plus attractives avec une valence médicochirurgicale complète et un mode d’exercice très varié. L’enseignement en ophtalmologie concerne principalement le deuxième et le troisième cycles ainsi que le post-internat. Plusieurs réformes globales récentes ont bouleversé les pratiques bien établies dans ces différents domaines. Le rôle des Collèges de spécialité a été renforcé et la création de la Coordination Nationale des Collèges d’enseignants en Médecine (CNCEM) a permis d’accompagner la mise en œuvre des nouvelles réformes, en particulier celle du troisième cycle (R3C). La pandémie Covid-19 a significativement bouleversé les procédures d’apprentissage et les méthodes pédagogiques. Il s’agit certainement d’une des rares conséquences bénéfiques que l’on puisse citer.

Innovations thérapeutiques dans la prise en charge du glaucome

Publié le : 18/02/2021

L’abaissement de la pression intra-oculaire constitue à cette heure la pierre angulaire du traitement du glaucome afin d’arrêter ou de ralentir sa progression. L’arsenal thérapeutique vient s’enrichir d’innovations médico-chirurgicales pour une prise en charge individualisée du patient glaucomateux et un possible changement dans les algorithmes de traitement.

Innovations dans la prise en charge diagnostique et chirurgicale des pathologies cornéennes

Publié le : 18/02/2021

Initialement développée et largement utilisée pour les pathologies rétiniennes, la tomographie en cohérence optique a fait son apparition il y a quelques années dans le domaine du segment antérieur. Sa résolution, en constante augmentation, permet d’obtenir des coupes quasi histologiques du tissu cornéen, et son utilisation en per-opératoire en fait une application concrète du principe de réalité augmentée.

Innovations en matière de calcul d’implant

Publié le : 18/02/2021

Les connaissances en optique théorique et l’avènement du Machine Learning ont permis d’optimiser les formules de calcul d’implant de chirurgie de la cataracte, en bénéficiant du perfectionnement des biomètres optiques. Le développement de nouvelles formules basées sur l’intelligence artificielle et l’arrivée de l’aberrométrie peropératoire visent à augmenter la précision réfractive liée au choix de puissance des implants.

Innovations en matière de calcul d’implant

Publié le : 18/02/2021

Les connaissances en optique théorique et l’avènement du Machine Learning ont permis d’optimiser les formules de calcul d’implant de chirurgie de la cataracte, en bénéficiant du perfectionnement des biomètres optiques. Le développement de nouvelles formules basées sur l’intelligence artificielle et l’arrivée de l’aberrométrie peropératoire visent à augmenter la précision réfractive liée au choix de puissance des implants.

Du diagnostic au traitement, la technologie au service de la rétine.

Publié le : 18/02/2021

Depuis quelques années maintenant, l’ophtalmologie en général et la spécialité de la rétine en particulier vit une transformation profonde dans sa pratique en raison de l’irruption de la technologie d’imagerie au quotidien. Ces technologies, servies par une digitalisation et une informatisation toujours plus performantes permettent une amélioration de nos connaissances et ainsi une meilleure prise en charge diagnostique et thérapeutique des pathologies rétiniennes. L’arrivée imminente de l’Intelligence Artificielle et de façon plus lointaine de la robotisation chirurgicale permettent d’envisager encore un changement dans le paysage ophtalmologique.

Édito Forum des Spécialités Ophtalmologie

Publié le : 18/02/2021

2021. Dans de nombreux films d’anticipation ou de science-fiction ces chiffres évoquent un futur lointain, inaccessible où tout sera possible. Pourtant nous sommes déjà en 2021 et pour des raisons sanitaires ce futur est incertain. Toutefois, nous vivons une époque où tout va plus vite, où l’ordinateur et internet rendent possible l’impossible, et ce en un temps record. L’essor du numérique et de la technologie semble inépuisable.

Par: RAMIN TADAYONI, AIHP 1995 - PU-PH

Édito Forum des Spécialités Ophtalmologie

Publié le : 18/02/2021

2021. Dans de nombreux films d’anticipation ou de science-fiction ces chiffres évoquent un futur lointain, inaccessible où tout sera possible. Pourtant nous sommes déjà en 2021 et pour des raisons sanitaires ce futur est incertain. Toutefois, nous vivons une époque où tout va plus vite, où l’ordinateur et internet rendent possible l’impossible, et ce en un temps record. L’essor du numérique et de la technologie semble inépuisable.

Par: Jean-Louis BOURGES, AIHP 1995 - PU-PH

Présentation du dossier - Ophtalmologie N° 95

Publié le : 01/03/2019

L'ophtalmologie est une spécialité très dynamique, qui se réinvente en permanence. Il est difficile de premier abord de s'imaginer l'étendue de cette spécialité qui est à la fois médico-chirurgicale, pédiatrico-gérontologique, clinique et technico-médicale, centrée sur un organe mais ouverte sur le reste du corps, autosuffisante mais aidée par l'orthoptiste, programmée et urgente, à la pointe des technologies d'imagerie.

Par: Clémence BONNET, AIHP 2010

Chirurgie de la cataracte : chance réfractive du sujet âgé

Publié le : 01/03/2019

L'opération de la cataracte est l'acte chirurgical le plus pratiqué en France avec près de 800 000 interventions par an. L'intervention consiste à remplacer le cristallin opacifié par un implant intra-oculaire placé dans la capsule du cristallin, dont la préservation est essentielle pendant la chirurgie. L'intervention se pratique majoritairement sous anesthésie locale topique, en ambulatoire, et dure en moyenne une demi-heure en tenant compte de l'installation. La lentille intra-oculaire est un dérivé du polyméthylacrylate de méthyle (PMMA), plus connu sous son nom commercial de « Plexiglas ». La lentille a un pouvoir réfractif adaptable à l'anatomie oculaire de chaque patient après la réalisation d'une biométrie. Outre la restauration de la transparence des milieux oculaires, l'intervention permet de compenser des amétropies préexistantes et dans certains cas, de se passer de lunettes.

Par: Dominique MONNET, Promotion 1996 - PU-PH

Chirurgie de la cataracte : chance réfractive du sujet âgé

Publié le : 01/03/2019

L'opération de la cataracte est l'acte chirurgical le plus pratiqué en France avec près de 800 000 interventions par an. L'intervention consiste à remplacer le cristallin opacifié par un implant intra-oculaire placé dans la capsule du cristallin, dont la préservation est essentielle pendant la chirurgie. L'intervention se pratique majoritairement sous anesthésie locale topique, en ambulatoire, et dure en moyenne une demi-heure en tenant compte de l'installation. La lentille intra-oculaire est un dérivé du polyméthylacrylate de méthyle (PMMA), plus connu sous son nom commercial de « Plexiglas ». La lentille a un pouvoir réfractif adaptable à l'anatomie oculaire de chaque patient après la réalisation d'une biométrie. Outre la restauration de la transparence des milieux oculaires, l'intervention permet de compenser des amétropies préexistantes et dans certains cas, de se passer de lunettes.

Par: Mathieu LEHMANN, Promotion 2008 - PH

Chirurgie de la rétine en 3D

Publié le : 01/03/2019

La chirurgie vitréorétinienne a fait des progrès majeurs depuis son invention au début des années 1970 par Robert Machemer : La vitrectomie est progressivement devenue micro invasive et trans-conjonctivale grâce à une diminution drastique de la taille des instruments (passants de 20 Gauges à 25 et maintenant 27 Gauges) et à une accélération de la vitesse de coupe (approchant les 10 000 coups par minute).

Par: Victoria ARAGNO, AIHP 2005 - PU-PH

Chirurgies mini invasives du glaucome

Publié le : 01/03/2019

Depuis quelques années, la chirurgie du glaucome a été révolutionnée par l'arrivée de nouveaux dispositifs baptisés sous le nom de MIGS pour Minimally Invasive Glaucoma Surgery. Leur objectif est d'offrir une baisse de la Pression IntraOculaire (PIO) en limitant les risques de complications liées à la réalisation d'une chirurgie filtrante classique (Sclérectomie Profonde Non Perforante (SPNP) ou trabéculectomie), et en permettant une récupération visuelle plus rapide.

Par: Christophe BAUDOUIN, AIHP 1994 - PU-PH

Chirurgies mini invasives du glaucome

Publié le : 01/03/2019

Depuis quelques années, la chirurgie du glaucome a été révolutionnée par l'arrivée de nouveaux dispositifs baptisés sous le nom de MIGS pour Minimally Invasive Glaucoma Surgery. Leur objectif est d'offrir une baisse de la Pression IntraOculaire (PIO) en limitant les risques de complications liées à la réalisation d'une chirurgie filtrante classique (Sclérectomie Profonde Non Perforante (SPNP) ou trabéculectomie), et en permettant une récupération visuelle plus rapide.

Par: Antoine LABBE, Promotion 2001

Chirurgies mini invasives du glaucome

Publié le : 01/03/2019

Depuis quelques années, la chirurgie du glaucome a été révolutionnée par l'arrivée de nouveaux dispositifs baptisés sous le nom de MIGS pour Minimally Invasive Glaucoma Surgery. Leur objectif est d'offrir une baisse de la Pression IntraOculaire (PIO) en limitant les risques de complications liées à la réalisation d'une chirurgie filtrante classique (Sclérectomie Profonde Non Perforante (SPNP) ou trabéculectomie), et en permettant une récupération visuelle plus rapide.

Par: Arthur FERRERO, Ophtalmologue

La greffe de cornée évolue

Publié le : 01/03/2019

La greffe de cornée correspond au remplacement d'une cornée malade d'un hôte par une cornée transparente saine d'un donneur. Avec l'évolution des connaissances chirurgicales, le but de la greffe de pleine épaisseur a été non seulement de réussir la transplantation mais aussi d'obtenir une transparence optique, de minimiser l'astigmatisme post opératoire, d'améliorer la prédictibilité de la puissance réfractive, de simplifier les suites opératoires et de diminuer les risques de rejet.

Par: Florence HOOGEWOUD, Docteur ophtalmologue

Les biothérapies en Ophtalmologie

Publié le : 01/03/2019

Le marché des biothérapies est un marché en pleine expansion. Pourvoyeur d'une grande partie des innovations dans le secteur pharmaceutique, de nouvelles molécules sont mises sur le marché chaque année. Leurs applications en ophtalmologie se sont également largement répandues ces dernières années. Les biothérapies sont des protéines ciblant des médiateurs de l'inflammation (cytokines, récepteurs de cytokines/chémokines, marqueurs de surface des cellules immunitaires...). La nomenclature de ces nouvelles molécules a été définie comme suit : s'il s'agit d'anticorps monoclonaux, la molécule portera le suffix -mab (comme en anglais Monoclonal Anti Body) ; si celui-ci est entièrement humanisé, son nom ce terminera par -umab.

Par: Emna BOUAYED, Ophtalmologiste

Les biothérapies en Ophtalmologie

Publié le : 01/03/2019

Le marché des biothérapies est un marché en pleine expansion. Pourvoyeur d'une grande partie des innovations dans le secteur pharmaceutique, de nouvelles molécules sont mises sur le marché chaque année. Leurs applications en ophtalmologie se sont également largement répandues ces dernières années. Les biothérapies sont des protéines ciblant des médiateurs de l'inflammation (cytokines, récepteurs de cytokines/chémokines, marqueurs de surface des cellules immunitaires...). La nomenclature de ces nouvelles molécules a été définie comme suit : s'il s'agit d'anticorps monoclonaux, la molécule portera le suffix -mab (comme en anglais Monoclonal Anti Body) ; si celui-ci est entièrement humanisé, son nom ce terminera par -umab.

Par: Ali ERGINAY,

La rétinopathie diabétique

Publié le : 01/06/2014

La rétinopathie diabétique (RD) est une des causes majeures de déficience visuelle. On estime qu'environ 30 % des diabétiques sont porteurs d'une rétinopathie, soit environ un million de patients en France. La RD est principalement une pathologie de la micro vascularisation rétinienne. Mais, des observations cliniques et expérimentales récentes suggèrent qu'une atteinte des cellules gliales ou neuronales de la rétine pourrait précéder l'atteinte microvasculaire.

Nouvelles approches dans la chirurgie de la réfraction

Publié le : 01/06/2014

La chirurgie de la réfraction est une chirurgie de réparation anatomique et optique des anomalies de la focalisation des images sur la rétine. Elle adapte le pouvoir dioptrique de l'oeil en modifiant la courbure antérieure de la cornée ou en introduisant un implant réfractif et apporte ainsi des solutions de correction pour tous les types d'amétropies. L'objectif est de supprimer ou de réduire durablement la dépendance aux lunettes ou lentilles de contact des myopes, astigmates, hypermétropes et presbytes. L'incidence des amétropies est extrêmement élevée. Selon les régions du monde la myopie touche entre 20 et 70 % de la population, l'hypermétropie au moins 30 % et l'astigmatisme souvent associé, environ 80 %. Cent pour cent de la population âgée de plus de 45 ans est presbyte. Les indications chirurgicales potentielles sont considérables.

Evolution et révolutions en ophtalmologie

Publié le : 01/06/2014

Si particulière, trop particulière, l'Ophtalmologie a été longtemps tenue en marge des autres domaines de la médecine, avec la réputation injuste d'une « spécialité mineure » et se trouve encore bien souvent trop méconnue des décideurs. Fréquemment sous-dotée en moyens et en postes, à l'Université et dans les Hôpitaux, l'Ophtalmologie a quand même progressivement gagné en notoriété et en efficacité. Elle a pu s'appuyer sur ses spectaculaires progrès durant le dernier demi-siècle, qui expliquent pour une part l'attrait prioritaire qu'elle exerce aujourd'hui sur les étudiants en médecine et sur les Internes, à l'heure de leur choix.

Imagerie de la DMLA

Publié le : 01/06/2014

Depuis la découverte de l'Ophtalmoscope par Helmoltz en 1849, il est devenu possible d'examiner le fond d'oeil et d'en effectuer des reproductions, d'abord par des dessins d'une remarquable précision, puis au fur et à mesure, par différents procédés de photographie et d'imageries, de plus en plus complexes et efficaces.

Par: C. ORSSAUD,

Dépistage des anomalies visuelles du nouveau-né et du jeune enfant

Publié le : 01/06/2014

Il est important de diagnostiquer le plus tôt possible tous les troubles réfractifs pouvant perturber le développement de la fonction visuelle et entraîner la survenue d'une amblyopie. Il est clairement démontré que la prise en charge précoce des situations potentiellement amblyogènes permet de limiter au minimum leur retentissement. De même, la rééducation d'une amblyopie déjà installée est d'autant plus rapide et de bon pronostic que l'enfant est plus jeune. Plusieurs rapports ou travaux ont rappelé que le dépistage des anomalies visuelles des jeunes enfants constitue un problème de santé publiqur qui justifie de réaliser un examen ophtalmologique systématique avant l'entrée en maternelle.

Par: J.L. DUFIER,

Dépistage des anomalies visuelles du nouveau-né et du jeune enfant

Publié le : 01/06/2014

Il est important de diagnostiquer le plus tôt possible tous les troubles réfractifs pouvant perturber le développement de la fonction visuelle et entraîner la survenue d'une amblyopie. Il est clairement démontré que la prise en charge précoce des situations potentiellement amblyogènes permet de limiter au minimum leur retentissement. De même, la rééducation d'une amblyopie déjà installée est d'autant plus rapide et de bon pronostic que l'enfant est plus jeune. Plusieurs rapports ou travaux ont rappelé que le dépistage des anomalies visuelles des jeunes enfants constitue un problème de santé publiqur qui justifie de réaliser un examen ophtalmologique systématique avant l'entrée en maternelle.

Dépistage du glaucome chronique à angle ouvert

Publié le : 01/06/2014

Le glaucome est une pathologie chronique asymptomatique silencieuse et cécitante qui ne retentit pas sur l'acuité visuelle à son début. Dans le monde, la prévalence globale du glaucome est actuellement de 67 millions de patients, dont 6,7 millions atteints de cécité bilatérale. Le traitement du glaucome chronique à angle ouvert permet en abaissant la pression intra oculaire (PIO) de freiner la dégradation du nerf optique et du champ visuel et donc d'éviter la cécité. C'est dire l'intérêt de la recherche de tests de dépistage de haute sensibilité et spécifiques qui permettraient le diagnostic précoce du glaucome chronique à angle ouvert. Un dépistage idéal doit identifier le maximum de sujets atteints (sensibilité) et éliminer les sujets qui n'ont pas la maladie (spécificité). Plusieurs moyens peuvent être envisagés pour dépister le glaucome à angle ouvert : la mesure de la PIO , les tests psychophysiques, et l'analyse du nerf optique.

Place du laser dans le traitement moderne de la cataracte

Publié le : 01/06/2014

La chirurgie de la cataracte est en plein essor du fait du vieillissement de la population qui souhaite rester active le plus longtemps possible mais aussi des progrès incessants de la technique chirurgicale et de la qualité des optiques et du matériau des implants. En 2012 plus de 700 000 cataractes ont été réalisées en France et cette intervention reste celle la plus pratiquée dans le monde.

Evolution et révolutions en ophtalmologie

Publié le : 01/06/2014

Si particulière, trop particulière, l'Ophtalmologie a été longtemps tenue en marge des autres domaines de la médecine, avec la réputation injuste d'une « spécialité mineure » et se trouve encore bien souvent trop méconnue des décideurs. Fréquemment sous-dotée en moyens et en postes, à l'Université et dans les Hôpitaux, l'Ophtalmologie a quand même progressivement gagné en notoriété et en efficacité. Elle a pu s'appuyer sur ses spectaculaires progrès durant le dernier demi-siècle, qui expliquent pour une part l'attrait prioritaire qu'elle exerce aujourd'hui sur les étudiants en médecine et sur les Internes, à l'heure de leur choix.

Les explorations fonctionnelles en ophtalmologie

Publié le : 01/06/2014

Les explorations fonctionnelles restent incontournables dans les pathologies rétiniennes héréditaires, toxiques ou dans les baisses d'acuité visuelle à fond d'oeil normal bien que l'imagerie par cohérence optique a en parallèle permis de déceler les atteintes paucicliniques de la macula et du nerf optique. Nous soulignons ici l'intérêt de la vision des couleurs, du champ visuel et de l'électrophysiologie (électrorétinogramme et potentiels évoqués visuels) dans la démarche diagnostique d'une baisse d'acuité visuelle à fond d'oeil normal ou peu altéré.

Les explorations fonctionnelles en ophtalmologie

Publié le : 01/06/2014

Les explorations fonctionnelles restent incontournables dans les pathologies rétiniennes héréditaires, toxiques ou dans les baisses d'acuité visuelle à fond d'oeil normal bien que l'imagerie par cohérence optique a en parallèle permis de déceler les atteintes paucicliniques de la macula et du nerf optique. Nous soulignons ici l'intérêt de la vision des couleurs, du champ visuel et de l'électrophysiologie (électrorétinogramme et potentiels évoqués visuels) dans la démarche diagnostique d'une baisse d'acuité visuelle à fond d'oeil normal ou peu altéré.

Imagerie de la DMLA

Publié le : 01/06/2014

Depuis la découverte de l'Ophtalmoscope par Helmoltz en 1849, il est devenu possible d'examiner le fond d'oeil et d'en effectuer des reproductions, d'abord par des dessins d'une remarquable précision, puis au fur et à mesure, par différents procédés de photographie et d'imageries, de plus en plus complexes et efficaces.